Bertrand Vacarisas | Son aventure Leica

" Que ce soit en boutique ou au siège, c’est avant tout la curiosité, l’échange et la passion de l’image qui est incroyable avec Leica. "

Publié le 12. septembre 2017 avec Leica Q, Leica SL, Leica M

LE DEBUT DE L’AVENTURE

Tout a commencé par un projet de film documentaire sur des danseurs japonais. En janvier 2017, Bertrand Vacarisas, réalisateur et photographe, prépare ce tournage. Il cherche, en complément de sa caméra, un boitier simple et intuitif pour l’accompagner dans son voyage. Son choix s’arrête sur le Q. Mais, sans le savoir, c’est l’univers LEICA qui lui tend les bras...

« J’avais toujours hésité à franchir le pas et à acheter un LEICA. Mais le Q m’a paru le meilleur choix.».

Pendant les deux mois avant son départ au Japon, il teste le boitier Leica Q dans des conditions multiples (portrait, paysage, rue, documentaire...).

Il a l'occasion de montrer ses premières photos à Leica France qui lui offre l'opportunité de partir sur son projet japonais avec un boitier SL.

" Après de longues années sur du 5D Mark II et III, le LEICA SL m'est apparu l'outil idéal pour passer de la vidéo à la photo en un clin d'oeil avec une qualité irréprochable et un boitier robuste."

Il fait le choix de le coupler à une série M Summilux et commence son périple japonais.

Ces deux premières expériences avec LEICA lui donnent envie de découvrir toutes les possibilités offertes par les boitiers et optiques de la marque. Il s’équipe d’un M9 avec un 50 Summilux pre- asph et un Tri-Elmar 28-35-50 Version 1.

« Je n’ai que très peu travaillé en argentique mais l’idée de tester un boitier M et la visée télémétrique me séduisait. J’avais envie d’optiques fixes, de mise au point manuelle, pour modifier ma relation avec les numériques. Comme beaucoup je shootais énormément et avec le M9, j’ai pris l’habitude de penser un peu plus ma photo lors de la prise de vue et de moins me reposer sur la post-production. »

Voici ces premières photos avec le M9, entre l’Islande et Paris.

LEICA CAMERA FRANCE a suivi de très près ce début d’aventure entre ses appareils et Bertrand. Quatre de ses photos ont été exposées aux Rencontres d’Arles 2017 sur l’espace de la marque.

« Depuis l’achat en début d’année de mon boitier Q, j’ai été très étonné de la simplicité des échanges avec toutes les personnes de chez LEICA. Que ce soit en boutique ou au siège, c’est avant tout la curiosité, l’échange et la passion de l’image qui est incroyable. C’est la première fois que j’ai un contact aussi rapide et constructif avec une marque. Ils m’ont permis de leur montrer mes images, de discuter et de soutenir mes projets puis de me donner une visibilité inattendue que ce soit en exposant des photos à Arles ou sur les réseaux sociaux. »

C’est maintenant avec un M240 que l’aventure continue. A suivre...

Bertrand VACARISAS

Réalisateur et photographe français vivant à Paris.

A travers ses films documentaires d’artistes, de jeunes travailleurs, de réfugiés, de résidents de la Cité Universitaire... on reconnait son style par l’intimité qui s’en dégage.

Ses plans prennent le temps de vivre, on s’attache aux personnages en rentrant dans leur quotidien.

Éclectique dans ses productions, il travaille aussi bien sur des projets personnels que pour l’institutionnel : Levi’s, Yves Saint-Laurent, Warner Music, FNAC… et beaucoup de projets musicaux ; une dizaine de sessions live Purecharts (Selah Sue, Charlie Winston, Texas), la couverture visuelle des festivals pour SFR Live, avant de s’occuper des « live report » sur les tournées américaines de Caravan Palace.

En photo, il commence par travailler sur la place de l’individu dans les grandes villes à travers ses murs. Ses photos sur le street-art et sur le Japon sont exposées à Paris entre 2008 et 2012. Il évolue ensuite sur l’intime et l’humain avec des séries tels que « Reflet » en studio puis avec une approche plus documentaire.

Il gagne divers concours et l’on retrouve ses photos dans Polka Magazine, Libération et à la Maison Européenne de la Photo.

4 de ses photos ont été exposées lors des Rencontres Photographique d’Arles 2017 sur l’espace LEICA.

En photo aussi, il mixe projet personnel et commande. Il réalise deux couvertures pour le magasine CAUSETTE, la photo des compilations Esprit Musique 2016 et 2017, des photos pour la FNAC, Vacheron-Constantin, Levi’s...