Alexandre Faraci | Défilé Tranoï 2017

"Les prouesses de la visée télémétrique du Leica M10 se font vite ressentir et c’est avec un immense plaisir que je commence à shooter. "

Publié le 4. octobre 2017 avec Leica M

" Tranoï est l'un des principaux salons professionnels de la fashion sphère internationale qui regroupe plus de 600 designers, sur une période de 4 jours, dans un édifice prestigieux, le Palais Brongniart, autrefois Palais de la Bourse.

Une grande première pour moi de me confronter à ce type d’événement ! Le plus grand défi était de définir mon angle d’attaque, car je suis plus habitué et à l’aise dans le reportage sociologique. Le cahier des charges établi, je pars « au combat », Leica M10 à la main et l’envie de bien faire les choses.

Un premier repérage des lieux m’a vite mis à l’aise. J’ai opté pour un 90 mm, qui me permet de m’introduire dans l’espace intime en backstage, tout en gardant mes distances avec le sujet. Je continue mon chemin, installe le dialogue et découvre le parcours de certains designers qui m’ouvrent à leur savoir-faire et me montrent leurs produits.

Séduit par leur humanité et l’envie de dialoguer, je m’attelle à prendre leur portrait et à faire des close-up de leurs produits exposés sur leurs stands. Satisfait de mes rencontres, je continue mon chemin pour photographier, cette fois, les modèles qui se préparent pour le défilé.

Le stress est omniprésent, les maquilleuses s’affairent sur des modèles qui restent, malgré tout, calmes et concentrés, ce qui me permet de capter des regards intenses.

Le défilé commence… Posté sur l’estrade et entouré de photographes Presse tous équipés de téléobjectifs pour obtenir l’image parfaite, c’est la course à la meilleure place. Là où la norme m’imposerait un téléobjectif, le 90 mm me permet d’obtenir un rendu plus personnel.

Les prouesses de la visée télémétrique se font vite ressentir et c’est avec un immense plaisir que je commence à shooter. La mise au point manuelle devient instinctive et je suis le modèle sans aucune difficulté. Je cherche le cadrage adéquat à chaque situation et tente de montrer ma vision de ce défilé en 6 minutes de show. Trop court à mon goût, j’aurais aimé faire plus, mais je sors ravi de cette expérience.

Pour le choix du traitement de l’image je me dirige vers le noir et blanc avec une vraie volonté de partager ces clichés dans cet esprit.

Je souhaite mettre en valeur le contenu du modèle et non pas la couleur de ses vêtements, le noir et blanc, très souvent utilisé dans le photojournalisme, a pour moi plus de cohérence dans cet exercice. "

Leica M10 | Photos du Backstage

Leica M10 | Photos du défilé

Biographie – Alexandre Faraci

Alexandre Faraci est un photographe français. Après ses études, il devient l'assistant d'Oliver Eglin et le suit dans divers projets avant de se mettre à son propre compte.

En 2013, il expose à New York à l'Angel Orensanz Foundation for the Arts lors de l'événement Story of the Creative. En 2015, il participe à l'exposition The Body Collection au Louvre (Paris).

Il se sensibilise à la photographie sociale et en fait son principal sujet. Il capture à travers ses voyages la rue et la vie de la classe moyenne. Il assimile la photographie à l'analyse sociologique : un regard neutre pour une interprétation libre.